🎥 Avant de régler les voiles : rencontre avec la chute de la Grand Voile et de la voile d’avant

Partager cette pépite
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

⬇Quiz : testez-vous en fin d’article!⬇

La chute de la voile ? Son réglage ? On s’ y perd un peu ? Et bien, cette vidéo va nous simplifier la vie. On va résumer ensemble toutes les bases à avoir en tête pour mieux comprendre le réglage d’une partie importante des voiles, en particulier de la GrandVoile. On va parler de La chute de la voile aussi connu sous le nom de bord de fuite.

C’est juste après ça.

Réglage des voiles : l'essentiel à connaître sur la chute de la voile

Salut les voileux j’espère que vous allez bien. Voici une nouvelle vidéo de barreatribord. Si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez télécharger le guide pour bien débuter à la voile en allant sur le blog. Le lien se trouve dans la description de cette vidéo.

Aujourd’hui on va se focaliser sur la chute de la voile. On va parler de la grandvoile, de la voile d’avant, de la forme des voiles, on discutera du vent évidemment, de vrillage, de creux et aussi un tout petit petit peu de théorie aérodynamique.

Chute de la voile : définition simple (et efficace)

Alors tout d’abord : qu’est-ce que c’est la chute d’une voile?

Et bien, c’est tout simplement le bord arrière de la voile. Là où le vent s’échappe de la voile.

La Voile est “triangulaire”. Elle a donc 3 côtés et 3 angles. Chaque angle a un point où on peut fixer la voile.

La chute se trouve à l’arrière, entre le point le plus haut, point de drisse et le point le plus à l’arrière, le point d’écoute.

Ces deux points portent le nom du bout que l’on accroche à leur niveau. Au point de drisse, on fixe la drisse qui permet de hisser la voile. Au point d’écoute on fixe, vous l’aurez deviné, l’écoute de la voile, pour modifier l’orientation de la voile par rapport au vent.

Ecoulement de l’air : intérêt des froufrous sur la chute de la voile

L’air qui danse au grès de l’incidence voile vent

D’ailleurs, en parlant de la position de la voile par rapport au vent, que se passe-t-il lorsqu’on est face au vent?

Je dessine ici le profil de la voile

La voile va agir comme un drapeau au vent. On dit qu’elle faseye. L’angle entre la voile et le vent est trop faible.

Si on augmente l’angle d’incidence en s’éloignant du vent, alors la voile commence à prendre forme.

En y regardant de plus près, l’écoulement de l’air est linéaire. Les filets d’air contourne le profil de la voile. L’air caresse la courbe de la voile.

Cet écoulement est laminaire. Le profil de la voile perturbe très peu l’écoulement de l’air.

Jusqu’ici tout va bien…

On peut distinguer deux côtés de la voile, un côté qui reçoit le vent, on l’appelle le côté au vent. Et le côté opposé s’appelle le côté sous le vent.

Si on augmente un peu trop l’incidence, le filet d’air au vent va être plus lent à arriver à la chute que le filet d’air sous le vent. Et cette différence de vitesse va provoquer ceci.

[ Souffle au dessus d’une feuille]

C’est à dire une aspiration vers la zone de plus grande vitesse. Je m’explique. En soufflant au dessus de la feuille, j’ai créé une baisse de pression au dessus de la feuille. Elle a été aspirée par cette dépression.

Les filets d’air au vent vont être aspirer sous le vent. Et les filets d’air sous le vent ne vont pas suivre la courbe en fin de profil. Ils vont décrocher et filer tout droit, comme leeurs voisins plus sous le vent.

Si on va beaucoup plus long on finit par avoir un profil qui fait carrément obstacle au passage de l’air. L’écoulement ne suis plus gentillement le profil. Il devient rebelle, complètement désorganisé.

Des tourbillons se forment. Bref, c’est Bagdad. Cet écoulement est turbulent, comme un enfant de 6 ans dans un train Paris-Bordeaux.

Secrets dévoilés au bord de fuite grâce aux faveurs d’une chute complice.

L’avez-vous remarqué? Sur l’une des voiles vous verrez souvent des petits rubans de couleur au niveau de la chute. C’est la grand voile. La voile qui se trouve à l’arrière.

Pourquoi il n’y en a pas sur la voile d’avant?

Et bien l’ensemble des deux voiles forment une ailes. Ce qui nous intéresse sur la voile d’avant, c’est principalement l’écoulement à l’avant de la voile.

Et pour la grand voile, c’est l’inverse : on est attentif à l’écoulement qui quitte la voile au niveau du bord de fuite, la chute de la voile.

Ces rubans en tissu léger s’appellent des penons. Pour les penons de Grand Voile, on dit souvent faveur.

Avec ce qu’on vient de voir sur les écoulements, on comprend que :

  • dans le cas d’un écoulement laminaire qui ne décolle pas : les faveurs flottent.
  • lorsque l’écoulement commence à décrocher : les faveurs vont être aspiré sous le vent.
  • Pour un écoulement turbulent, elles n’auront plus beaucoup d’intérêt.

Les faveurs nous permettent donc de visualiser le flux d’air au bord de fuite, là où l’air s’échappe de la voile.

Mais pourquoi il y en a plusieurs? Il y a plusieurs faveurs? Un seul bout de ruban en nylon suffirait. C’est un peu du gaspillage de tissu. Tout ça pour faire joli.

Le vrillage : s’adapter aux caprices verticaux du vent

Demandez plusieurs faveurs à la chute, oui, mais poliment!

Et bien non!

D’abord il n’y a pas de gaspillage, parce que c’est bien souvent des morceaux de vieille voile de spinnaker qu’on recycle. Et ensuite, ils ont une réelle utilité parce le vent n’est pas le même de bas en haut.

Si on a pas de faveurs placés à différents endroit de la chute, on ne pourra pas visualiser l’écoulement de l’air tout le long de la voile. Et on ne pourra pas bien ajuster la chute pour tirer le meilleur rendement des voiles.

Explication.

Vers le haut de la voile, le vent a peu d’obstacle à son écoulement. par contre, plus on descend et plus il ya d’obstacle et de frottement. Ce qui ralenti le vent.

L’intensité du vent que reçoit le bateau varie selon la hauteur.

Mais le bateau se déplace, il a une vitesse.

Et la vitesse du voilier, est la même quelles que la hauteur. Si vous avez déjà été une fois sur un vélo, une moto ou une trottinette, vous avez déjà ressenti que lorsque vous prenez de la vitesse, vous sentez un vent qui va dans le sens opposé.

On va appeler cela le vent vitesse.

Vent réel + vent vitesse = nous donne le vent apparent.

À vent réel différent, le vent apparent qui s’applique sur la voiles est différents en intensité et aussi en orientation!

Quand tout part en vrille

Pour garder la même incidence voile vent tout le long de la voile, on va devoir faire varier l’orientation de la voile de haut en bas.

Comment?

En vrillant la voile !

Le vrillage de la voile permet de prendre en compte la différence d’orientation du vent apparent du haut vers le bas de la voile.

N’hésitez pas à vous placer juste en dessous de la bôme et de regarder la GrandVoile d’en bas. C’est une bonne position pour admirer le vrillage.

Les lattes de la grandvoile, placées au niveau de la chute, permettent de maintenir la chute. Elles sont aussi un bon repère pour observer le vrillage.

Le petit creux : parce que la voile, ça donne faim

L’habit ne fait pas la voile

En contemplant la GrandVoile, vous constaterez aussi que la voile n’est pas constitue d’un seul tissu. On a en réalité cousu entre eux plusieurs morceaux de tissus qu’on appelle des laizes.

Ces laizes permettent de donner une forme à la voile. La voile n’est pas plate, elle à un profil naturel. Et cela avant même que le vent s’engouffre dans la voile et lui transmette sa puissance.

Vous constaterez aussi que le bord de fuite, notre fameuse chute, n’est pas toute droite mais courbé. On parle d’ailleurs de rond de chute.

Il n’y a pas que la chute est aime le chocolat, tout les bords de la voile ont de jolies rondeurs. La bordure, sous la voile et le guidant à l’avant de la voile aussi.

Vilain le mât, vilain?

Malheureusement pour le guidant, il est fixé au mât, et le mât lui et bien, il est raide comme un piquet. Il va donc tendre le tissu de la voile. Pauvre guidant.

Je vais prendre un bout de tissu.

Puis, je le fixe d’un côté.

Ensuite, je tire de l’autre côté pour le tendre.

Qu’est-ce qui se passe?

Le tissu se creuse entre les deux points où il est fixé.

Donc un tissu tendu se creuse.

Lorsque le mât est droit la voile sera donc tendu et creuse.

Pour les bateaux qui permettent de tirer le mât vers l’arrière, on va pouvoir réduire la tension du tissu. Quand le mât va vers l’arrière, le tissu est soulagé et reprend sa forme initiale : il est ainsi moins creux.

L’action de tirer vers l’arrière, s’appelle cintrer le mât. On dit aussi qu’on augmente la quête du mât.

Alors on aplatit ou on creuse la voile?

On va chercher à creuser ou au contraire à aplatir la voile en fonction :

  • des conditions de mer,
  • de l’intensité du vent,
  • et de notre allure, c’est à dire du cap du bateau par rapport au vent

Il nous reste à voir comment on va pouvoir jouer sur la chute et faire varier le vrillage et le creux.

Chute de la voile d’avant et de la GrandVoile : les réglages de voile !

Il était une fois la chute

La chute est une partie de la voile. La voile est faite de tissu. Qu’est-ce qu’on peut faire avec tissu?

On peut tirer dessus ou le relâcher.

Y mettre le feu ou se coudre un rideau avec ne faisait pas parti des réponses attendues.

On va donc jouer sur la tension du bord de chute.

Ca tombe bien, on a tout un tas de bout sur le bateau que l’on peut border ou choquer, tirer ou relâcher !!!

Avec les réglages de voile, on a l’embarras du choix

Pour changer la tension au niveau de la chute on a le choix :

  • Soit on va la tirer plus ou moins vers le bas, en agissant sur les réglages qui nous permettent de tirer la voile vers le bas.
    • Le chariot et l’écoute pour la voile d’avant.
    • Le hale bas et l’écoute pour la grandvoile.
  • Soit on va la tirer plus ou moins cette fois ci vers le haut! En réalité ce qu’on va faire c’est tout simplement profiter de la forme arrondie du guidant de la voile. On va cintrer le mât, c’est à dire le tirer vers l’arrière. Comme ça, on va moins tendre le haut de la voile et la chute sera donc moins tendue.
    • Le pataras va nous permettre d’augmenter la quête du mât.

Maintenant c’est à vous de jouer!

Jouer est bien le mot. Jouer avec les réglages et observer le résultat en terme de vitesse mais aussi en terme de confort à la barre et de gîte sur le bateau.

Voilà, c’est la fin de cette vidéo qui reprend les bases pour bien comprendre les réglages de la chute de la voile.

Vous pouvez vous inscrire à ma chaîne barreatribord pour être informé dès que la prochaine vidéo sera en ligne.

À très bientôt,

Dites moi en commentaire quel sujet vous voudriez que j’aborde sur les réglages fins des voiles!

Pour voguer encore plus loin :

Quiz en 7 questions

Pour aller plus loin, testez vos connaissances avec ce quiz en 7 questions :

quiz Chute Grand voile d'avant reglage barreatribord

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager et en découvrir d’autres qui vous plairont sans doute, juste en dessous.

Termes de recherche:

  • https://a-la-voile fr/avant-regler-les-voiles-rencontrer-chute-de-la-grandvoile-voile-davant-genois-foc/
  • angle incidence vent voiles
  • bout bord de fuite voile
  • creux voile
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.