🎥 VMG Velocity Made Good – Définition – Pourquoi ? – Comment ? – 3 notions à connaître

Partager cette pépite
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victor
Mike
Golf

VMG

La VMG, c’est ce dont on va parler aujourd’hui.

La VMG, qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce que ça veut dire ?

C’est un sigle en anglais qui signifie : velocity made good.

En français, c’est la vitesse de gain au vent.

La VMG, c’est la vitesse du bateau reporter sur l’axe du vent, sur le lit du vent.

Comme le vent est complètement indépendant du courant, c’est la vitesse surface du bateau (la vitesse du bateau sur l’eau) que l’on reporte sur l’axe du vent.

VMG : Pourquoi on s’y intéresse ?

Pourquoi s’intéresser à la VMG ?

Et bien, on va se placer dans le cas où on veut atteindre un point qui est dans l’axe du vent :

  • Au vent de notre bateau, le point reçoit le vent avant nous;
  • Ou sous le vent de nous, le point reçoit le vent après nous.

Dès qu’un point est dans l’axe du vent, ça va être plus compliqué d’atteindre ce point.

Aller vers l’axe du vent : le parcours du combattant

Pour un point qui est au vent et dans le lit du vent. Ça va être impossible de faire route direct dessus à la voile. Donc on va devoir faire des virements de bord et louvoyer pour l’atteindre.

Pour un point qui est sous le vent et dans le lit du vent. On va pouvoir naviguer en vent arrière, avec les voiles en ciseaux. La voile d’avant sera au vent du bateau, la grand-voile sera de l’autre côté, sous le vent du bateau. On va pouvoir descendre en vent arrière. Sauf que, en fonction du bateau, la vitesse de gain au vent optimale sera peut-être atteinte en lofer un peu plus. En s’écartant un peu plus du vent arrière.

Comment est-ce qu’on va pouvoir optimiser la VMG ? Comment aller le plus rapidement possible vers un point qui se trouve dans l’axe du vent ?

Qui dit VMG, dit compromis cap – vitesse

Il va falloir faire un compromis !

On prend l’exemple du près.

Lorsqu’on veut atteindre un point dans l’axe du vent qui se trouve au vent, on va naviguer à une allure de près.

Si jamais on lofe :

  • on se rapproche du vent. On diminue la distance à parcourir pour atteindre le point qui est auvent.
  • par contre dans le même temps, on va réduire notre vitesse

À l’opposé, si on abat :

  • on augmente notre distance à parcourir pour atteindre le point au vent.
  • et en même temps, on augmente notre vitesse.

Il y a donc un compromis cap – vitesse à trouver pour pouvoir optimiser la route du bateau. Et aller le plus vite possible jusqu’au point qui se trouve dans le lit du vent.

C’est la logique lorsqu’on veut aller au vent, à une allure de près.

C’est la même chose lorsqu’on veut aller sous le vent, à une allure de portant.

La différence ?

Lorsqu’on lofe, on aura tendance à augmenter la vitesse et distance à parcourir. À l’inverse, lorsqu’on va abattre on diminue la vitesse et la distance à parcourir.

Elle est cruciale en régate… et en croisière aussi !

Finalement l’intérêt de la VMG, il est évident lorsqu’on est en régate.

Lorsqu’on monte ou lorsqu’on descend à la bouée. On a envie d’arriver en premier. Du coup la VMG, c’est la notion la plus importante.

Mais ça compte aussi en croisière !!

Parce que parfois, on doit aller vite !

Et oui!

Ça peut être parce qu’on a une obligation.

On a loué un bateau pendant un long week-end, 3 ou 4 jours. Le dernier jour, on prend un peu plus de temps pour profiter du mouillage. On repart un peu en retard.

Si on a une heure où rendre le bateau, alors il va falloir optimiser sa navigation. On va optimiser son réglage des voiles et optimiser la route pour arriver le plus vite possible.

Ça peut être aussi une question de sécurité !

Par exemple, il y a un grain qui arrive, on a envie de se mettre à l’abri le plus vite possible.

Si l’abri se trouve dans l’axe du vent, alors on va pouvoir s’aider de la VMG pour pouvoir optimiser notre navigation.

On vient de répondre à la question : quel est l’intérêt de la VMG.

VMG : Comment la mesurer ?

Maintenant, comment est-ce qu’on va pouvoir la mesurer ?

Si on schématise un peu : on a vu que la VMG, c’est le report de la vitesse surface de notre bateau sur l’axe du vent.

Pour cela, on construit un triangle avec un angle droit, un triangle rectangle.

L’un des angles de ce triangle sera l’angle entre le vent et la ligne de foi de notre bateau.

Souvenez-vous des notions de mathématiques de collège : on peut définir le cosinus de l’angle de notre route surface, par rapport au vent.

Côté adjacent (notre VMG) diviser par l’hypoténuse /le côté le plus long du triangle, notre vitesse surface).

Notre VMG va être : vitesse de surface du bateau X cosinus de l’angle axe du vent- route de surface

Dans la suite de cette vidéo, on va voir trois notions à connaître qui concerne la VMG.

barreatribord 0 LIVE IG definition VMG velocity made good gain au vent compromis cap vitesse

#1 Quels instruments sont utilisés pour calculer la VMG sur un voilier ?

Voyons maintenant les trois notions qui sont à connaître concernant la VMG.

D’abord, quels sont les outils qui sont à notre disposition sur notre bateau pour pouvoir la mesurer ?

On l’a précédemment, on besoin du cosinus de l’angle que l’on fait avec le vent réel et aussi de notre vitesse surface.

Pour ça, on a des instruments sur le bateau qui permettent sur le bateau de mesurer et calculer tout ça.

D’abord le vent. On a l’anémomètre et sa girouette qui vont nous permettre d’obtenir direction et intensité du vent. Ils se trouvent en haut du mât.

On a aussi le lochspeedomètre, qui se trouve dans l’eau. Au niveau de la coque du bateau, à l’avant de la quille. Il va nous permettre d’obtenir notre vitesse de surface.

Le calcul va ensuite être fait, tac tac tac, par la centrale de navigation électronique sur notre bateau.

Ainsi, on va pouvoir obtenir notre VMG.

Juste avant de passer au deuxième exemple, si jamais cet article vous l’avez apprécié n’hésitez pas :

  • à le liker ;
  • et à le partager !

Sachez aussi que je vous offre un guide pour bien débuter à la voile. Votre ebook cadeau est ici : https://a-la-voile.fr/ebook-debuter-voile

Voici donc le deuxième exemple.

#2 Quelles sont les valeurs de VMG possibles ?

La VMG est une vitesse qui a une valeur mesurée en noeud, c’est-à-dire en mille nautique par heure.

Cette vitesse, elle va être :

  • positive lorsqu’on navigue à une allure de près
  • nulle lorsqu’on navigue à une allure de travers
  • négative lorsqu’on navigue à une allure de portant

Nous, ce qui nous intéresse, c’est de maximiser la VMG (en valeur absolue!).

Pour obtenir une VMG maximale, on va utiliser la polaire de vitesse du bateau.

La polaire de vitesse qu’est-ce que c’est ?

C’est un ensemble de courbes. Pour faire simple, on va en prendre qu’une seule. C’est une courbe qui, pour une force de vent donner :

  • elle va nous donner la vitesse maximale potentielle que l’on peut atteindre avec notre bateau;
  • en fonction de l’allure à laquelle on navigue.

La polaire de vitesse va nous permettre de déterminer la vitesse de gain au vent (VMG) au près et aussi la VMG maximale au portant.

On peut avoir la polaire de manière théorique grâce, par exemple, au logiciel de routage. Dans ces logiciels, on peut sélectionner notre modèle de bateau pour obtenir automatiquement la polaire de vitesse théorique.

On peut l’ajuster ensuite en naviguant. Et en vérifiant les informations données par la théorie.

On vient de voir les différentes valeurs de la VMG.

#3 VMG, CMG, VMC : ne pas confondre les sigles du GPS

Troisième notion à connaître, c’est comment lire la VMG sur le GPS ?

Sur le GPS, il a beaucoup de sigles:

Tous en anglais d’ailleurs, la langue internationale.

La VMG, on l’a vu c’est la vitesse surface reportée sur l’axe du vent.

La VMG ne doit pas être confondue avec le CMG : Course Made Good. Le CMG est l’axe de notre parcours. Cet axe relie notre point de départ avec notre prochain waypoint. Notre prochain point de passage.

C’est en fait, la route de fond idéal qu’on voudrait parcourir. Mais qu’on ne peut pas suivre à cause directement à cause de la direction d’où vient le vent.
On vient de voir le CMG.

Il ne faut pas non plus les confondre avec la VMC Velocity Made on Course. La VMC est la vitesse du bateau reporté sur notre axe de parcours. Sur le fameux CMG qui est notre route de fond idéal. Et cette vitesse, reportée sur le CMG, c’est la vitesse de fond du bateau que l’on reporte.

Voilà pour la définition et les notions intéressantes à savoir sur la VMG. J’espère que cette vidéo vous a plu. Je vous dis à très bientôt pour la prochaine.

Salut.

Pour voguer encore plus loin

Le réglage des voiles

La VMG est importante pour déterminer le meilleur cap à suivre. Reste à optimiser les réglages pour faire marcher au mieux le bateau ! On aborde le réglage en général dans cet article et dans celui là on s’intéresse en particulier à la chute de la voile.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager et en découvrir d’autres qui vous plairont sans doute, juste en dessous.

Termes de recherche:

  • https://a-la-voile fr/vmg-velocity-made-good-definition-pourquoi-comment-3-notions-a-connaitre/
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.