🎥 Drisse : définition, traduction, astuces et conseils

Partager cette pépite
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transcript vidéo du mot marin : drisse

Salut les voileux!!

C’est Ted du blog “A la voile”, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, on va voir un mot marin qui commence par un D, le terme marin que l’on va voir s’écrit : Delta, Roméo, India, Sierra, Sierra, Echo. C’est le mot “DRISSE”.

La théorie: mot et définition

Que veut dire “Drisse”? Et bien une drisse c’est un cordage qui permet de monter les voiles.

En voile, on parle de bout pour désigner un cordage. Et l’action de monter les voiles se dit hisser. Donc en fait, une drisse c’est le bout qui hisse la voile. Il y a plusieurs bouts sur un bateau, chacun on leur rôle. Tous les bouts sont dans la grande famille des gréements courants.

On hisse la Grand-Voile jusqu’en haut du mât et la voile d’avant jusqu’en haut de l’étai, câble qui retient le mât par l’avant.

Fixer la drisse à la voile

Pour pouvoir hisser la voile, la drisse est fixé au sommet de la voile. À chaque coin de la voile se trouve un oeillet où on va pouvoir passer un bout. L’oeillet du sommet de la voile, où passe la drisse s’appelle, roulement de tambour,…., le point de drisse!

On fixe la drisse au point de drisse de la voile soit avec un noeud soit avec une manille. Le noeud sera un noeud de chaise, je vous montrerez comme le réaliser très rapidement dans une prochaine vidéo. La manille est une pièce métallique en forme de U ou arrondie avec un axe. Dans le cas d’une manille, la drisse est solidaire de la manille, et on va introduire l’axe de la manille dans le point de drisse.

Hisser une voile grâce à sa drisse

Du point de drisse, notre bout va aller jusqu’au mât où une poulie permet de diriger notre drisse vers le pied du mât en passant tout le long du mât. Arrivée au pied de mât, notre drisse passe dans une autre poulie qui va la diriger vers le cockpit en passant sur le pont. Sur les croiseurs, les efforts exercés sur la drisse sous beaucoup plus important que sur un dériveur de voile légère. On a donc besoin d’outils pour:

  • d’abord nous permettre de tirer sur la drisse : c’est le rôle du winch et de sa manivelle de winch.
  • ensuite il nous faut pouvoir maintenir la drisse en place pour que la voile reste en place pendant la navigation : c’est le boulot du bloqueur-coinceur que l’on appelle le plus souvent spinlock, nom d’une marque qui concoit ces bloqueurs-coinceurs. C’est comme stabilo conçoit des surligneurs.

Et ces deux éléments, le winch et le spinlock sont aussi concus pour pouvoir facilement libérer la drisse en cas d’urgence.

La drisse sert aussi à contrôler la tension de la partie avant de la voile qui s’appelle le guindant. Je parlerai plus en détail de ce point dans un article à venir sur les bases du réglage des voiles.

Traduction: anglaise et espagnole du mot drisse

On va voir maintenant la traduction du mot drisse, d’abord en anglais, qui s’écrit : Hotel, Alpha, Lima, Yankee, Alpha, Roméo, Delta qui se prononce : Halyard.

La traduction maintenant en espagnol, de drisse qui s’écrit : Delta, Roméo, India, Zulu, Alpha et se dit : Driza.

La pratique : astuces et conseils sur les drisses

Avant de naviguer

On va fixer la drisse de GrandVoile au point de drisse de la voile. Idem pour la voile d’avant. Mais avant de fixer la drisse, prenez le temps d’admirer votre belle drisse, tout le long de son parcours depuis le bout du bout que vous avez en main jusqu’au mât.

Et assurez vous qu’elle ne soit pas prise derrière une barre de flèche, qu’elle ne fasse pas trois tours autour d’un hauban. Les haubans et les barre de flèche maintiennent le mât sur les côté. Je ne vous est dessiné ici que le côté tribord. Ca m’est déjà arrivé de partir avec un bateau ou la drisse de la voile d’avant faisait un tour complet autour de l’étai. Et après on se demandait pourquoi la voile d’avant ne montait pas jusqu’au mât même en forçant au winch!

C’est une règle générale en voile, toujours visualiser la réaction de ces actions. Si vous devez forcer pour qu’une action se réalise, c’est que peut être il a quelque chose qui bloque l’action en question. Donc, ouvrez l’oeil suivez le bout des yeux jusqu’à trouver le problème.

Pendant la nav’

Pendant la navigation, une drisse pas assez tendu aura tendance abîmer le matériel.

Par exemple pour une Grand-Voile fixée par des coulisseaux, une série d’arcs se forment le long du guindant, ce sont des festons. On peut voir aussi des plis de surtension au niveau des coulisseaux. On fatigue la voile en faisant travailler le tissu au niveau des fixations des coulisseaux et on abîme les coulisseaux. Nombreux sont les coulisseaux qui ont fini au cimetière à cause d’une drisse non tendue.

Si vous observez ces festons au guindant, il faudra étarquer la voile, c’est à dire augmenter la tension au niveau de la drisse en tirant dessus. Sur un croiseur, vous utiliserez un winch et sa manivelle.

À l’inverse, une drisse trop tendue aura aussi tendance à faire des dégâts. Vous verrez des plis verticaux apparaître tout le long du guindant comme des rides. Ce sont des lignes de surtension, ce qui va là encore fatiguer la voile.

Après la navigation : au port ou au mouillage

Vous êtes arrivés au mouillage après plusieurs heures d’efforts. Vous avez parfois du affronter des vents de force 6, des vagues déferlantes, surmonter un mal de mer à cause d’une mer déchaînée. Mais tout ça, c’est derrière vous. Vous êtes maintenant à l’abri, dans une magnifique crique, protégée du vent de la houle. Pendant l’apéro, vous avez discuté de ce qui s’était passé en mer en rigolant, avec le recul. Puis, vous avez dîné. Vous vous êtes même resservis tellement vous aviez faim et besoin de reprendre des forces.

Vos paupières se ferment toutes seules maintenant, c’est l’heure d’aller prendre un repos bien mérité. Vous êtes allongé, bien au chaud, dans le calme, juste bercé par le léger clapot de la mer. Morphée vous tend les bras et là vous entendez. TIIINNNG TIINNING TIIINNNG. Qu’est-ce que c’est ? Un réveil? Non un bruit métallique? Vous vous levez et aller dans le carré, le son résonne dans toute la pièce à travers le mât.

Et la vous réalisez : Le bruit qui vous empêche de dormir, c’est la petite drisse claque sur le mât au gré du vent. Tout ça parce que vous avez oublié de décrocher la drisse de la voile pour la fixer à une des filières, vous savez ces câbles qui font le tour du bateau !

La prochaine fois vous penserez à vos oreilles et à celles de vos coéquipiers : vous n’oublierez pas de fixer les drisses des voiles aux filières. Moi en tout cas, je ne l’oublie plus.

Conclusion

Voilà, c’était tout pour les drisses, pour aujourd’hui en tout cas. J’espère que vous avez apprécié cette vidéo, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter du blog a-la-voile.fr . Vous pourrez recevoir mon ebook intitulé bien débuter à la voile et être averti en priorité des news du blog! C’était Ted du blog « À la voile ». Je vous dit à très bientôt pour un nouveau mot marin du glossaire malin en vidéo.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.