Les balises de jour – le balisage maritime

Partagez cette pépite

Les balises maritimes sont des aides à la navigation. Elles permettent de se repérer et surtout d’éviter les dangers en mer et en rentrant au port. Parce qu’elles nous indiquent les eaux saines, là où on peut naviguer sans risque de talonner. C’est-à-dire, sans taper dans un haut fond, un rocher ou une épave. Dans la belle famille des aides à la navigation, on a trois grandes figures : les phares, les balises et les amers. Les amers sont à terre et peuvent être utilisés pour se situer ou comme repère d’alignement pour éviter les dangers, par exemple. Les phares et balises sont eux situés en mer ou très proches des côtes.

La carte aux trésors afficher

⬇  Quiz : testez-vous en fin d’article!  ⬇

À quoi servent les balises ?

Les phares sont apparus dès le XIXè siècle. Les balises sont venues compléter les phares à partir des années 70, dans le monde entier. Elles peuvent indiquer : 

  • les zones où naviguer en sécurité
  • la route à suivre pour entrée au port
  • les zones de dangers et où passer pour les éviter
  • les zones remarquables où la carte marine donnera plus d’informations

Qu’est-ce qu’une balise ?

Comme on l’a vu précédemment. Le balisage maritime nous aident à naviguer. Oui mais, il y a une chose importante à garder en tête. Le point de départ : c’est la carte !! On ne doit pas être surpris de voir une balise ! Sauf celle de bouée d’épave ou de  danger nouveau. Parce qu’elle ne sera pas encore indiquée sur la carte.

En préparant notre navigation, on a déjà anticipé les dangers proches de la côte et les balises que l’on va rencontrer. Ensuite, la liaison paysage carte que l’on fera sur le bateau nous permet de confirmer ce qu’on a pris en compte à l’avance. D’où l’intérêt de naviguer avec des cartes à jour, autant que possible… On parlera plus en détail de la lecture de carte maritime dans un prochain article.

Je ferme la parenthèse sur la carte.

Passons à la description des balises !

Les feux (visible uniquement de nuit)

Tout comme les phares, les balises illuminent les côtes de nuit. Leurs rythmes et leurs couleurs sont caractéristiques du type de message qu’elles nous donnent.

Le voyant  (visible uniquement de jour)

Les balises sont constituées d’un corps et d’un voyant placé au-dessus du corps. Le voyant, c’est la tête de la balise. Ici c’est la forme et la couleur du voyant qui nous renseignent sur la signification des balises. Une forme doublée est synonyme de danger : deux cônes ou deux boules annoncent un risque pour la navigation. De même, la couleur noir est utilisée pour signaler un danger.

Le corps (visible uniquement de jour)

Comme pour le voyant, la couleur et parfois la forme du corps de la balise sont caractéristiques du danger matérialisé.

schema Balises corps forme

Le corps peut prendre une forme : 

  • fixe
    • une tourelle
    • un espar
  • flottante (bouée de balisage)
    • une bouée simple sans voyant
    • un bouée fuseau
    • une bouée charpente

Le corps peut porter : 

  • 1 ou 2 couleurs
  • la couleur noir signale un danger

Qui  est à l’origine de la signalisation maritime

Cocorico !!!

L’organisme qui gère le “code la mer” à l’échelle mondiale est en terre gauloise.

C’est l’Association internationale de signalisation maritime (AISM). En anglais IALA (International Association of Marine Aids to Navigation and Lighthouse Authorities).

Association internationale de signalisation maritime (AISM) ou IALA en anglais

Elle définit, entre autres, le sens conventionnel de navigation. Le sens conventionnel correspond à une route du large vers le port, pour se mettre à l’abri.

Autre information importante, dans la signalisation maritime, la planète bleue est séparée en deux régions : 

  • la Zone A ou IALA A : Le monde entier sauf les parties décrites dans la zone B
  • la Zone B ou IALA B : Tout le continent américain (Amérique du nord, centrale et du sud), les Caraïbes, a Corée (Nord et Sud),  le Japon et les Philippines

Mais pourquoi diable avoir mis en place deux systèmes, deux régions A et B ??

Et bien, c’est parce qu’avant de se mettre d’accord sur un système commun, chacun avait le sien. Il fallait donc minimiser les changements des systèmes maritimes déjà en place. Et éviter des conflits. D’où l’existence des deux zones.

Dans une zone donnée, la signalisation maritime est identique. On peut donc naviguer avec les bouées sans avoir à s’adapter aux systèmes du pays que l’on borde. Attention, ceci ne prend pas en compte les bouées sur les plages.

Entre la région A et la région B, les différences portent sur les balises latérales : leurs couleurs changent en fonction de la région du monde où on navigue. Elles sont inversées. On le verra plus en détail dans la suite de cet article.

Les balises qui indiquent un danger

Commençons par le plus urgent : éviter les dangers ! On va voir dans un premier temps les balises qui indiquent un danger.On a déjà vu les points communs des deux balises de danger déjà identifiées sur la carte :

  • voyant double : deux cônes ou deux boules
  • la couleur : le noir

Voyons en détail les balises de danger, déjà identifiées sur la carte (danger isolé et cardinales) ou pas encore identifiées (danger nouveau et bouée d’épave en cas d’urgence).

Marque de danger isolé

Signification des balises danger isolé

Le danger isolé indique un danger de petite taille, comme un haut fond ou un rocher. La balise est installée pile au niveau du danger.

Par où passer ?

On peut contourner le danger isolé par la droite où la gauche, sans trop s’en rapprocher. Une distance d’une longueur de bateau est généralement un bon repère.

Comment identifier un danger isolé ?

Voyant

deux boules noires. Deux symboles identiques : synonyme de danger.

Forme

le danger peut prendre toutes les formes sauf celle d’une bouée simple sans voyant.

Couleur

le noir et le rouge. le corps est noir avec une ou plusieurs bandes rouges.

Marques cardinales

Signification des balises cardinales

Une marque cardinale indique où passer pour éviter un danger comme un haut fond. Le danger est ici de plus grande dimension que dans le cas du danger isolé. Il existe 4 marques cardinales, une pour chaque point cardinaux : Nord, Est, Sud et Ouest.

Par où passer ?

Le nom de la marque nous indique par où passer pour éviter le danger. Lorsqu’on rencontre une cardinale Nord, on passe au nord de la balise.

Comment identifier une marque cardinale ?

Voyant

deux cônes noirs. Deux symboles identiques : synonyme de danger.

  • Cardinale Nord : les deux cônes pointes vers le haut. Indique le nord, comme sur une carte marine, vers le haut.
  • Cardinale Sud :  les deux cônes pointes vers le bas.  Indique le sud comme sur une carte marine, vers le bas.
  • Cardinale Est:  les deux cônes sont opposés par la base : le cône du haut pointe vers le haut, celui du bas vers le bas.
  • Cardinale Ouest:  les deux cônes sont pointe à pointe : le cône du haut pointe vers le bas, celui du bas vers le haut.

Le voyant de la cardinale Ouest rappelle la forme d’un sablier.

Forme

Une balise cardinale peut prendre toutes les formes sauf celle d’une bouée simple sans voyant.

Couleur

le jaune et le noir. Le corps est marqué de 2 ou 3 bandes horizontales, en fonction de la cardinale :

schema Balises cardinale nord

La cardinale Nord : une bande noire au dessus d’une bande jaune.

schema Balises cardinale sud

Cardinale Sud :   une bande jaune au dessus d’une bande noire.

schema Balises cardinale est

Balise cardinale Est :  une bande jaune au milieu de deux bandes noires

schema Balises cardinale ouest

Et la cardinale Ouest :  une bande noire au milieu de deux bandes jaunes

Pour le corps de la cardinale Ouest, on retrouve aussi la notion de sablier avec du sable jaune en haut et en bas, et du noir au milieu.

Moyen mnémotechnique pour les balises cardinales

Pour retenir le système cardinal, on peut utiliser ce moyen mnémotechnique :

  • Association couleur du corps et cône des voyants
    • 1 bande noir = 1 pointe de cône
    • 1 bande jaune = 1 base de cône
  • Les lettres cachées dans les voyants
    • la lettre E pour Est que l’on peut lire sur le voyant
    • la lettre W pour Ouest (West en anglais) que l’on peut lire sur le voyant
  • Le sablier pour Ouest

Ce qui donne : 

  • Cardinale Nord :
    • Voyant : Deux cônes pointent vers le haut, donc le Nord.
    • Corps : Jaune en bas = base du cône en bas. Et Noir en haut = pointe du cône vers le haut.
  • Cardinale Sud :
    • Voyant : Deux cônes pointent vers le bas, donc le Sud.
    • Corps : Jaune en bas = base du cône en bas. Et Noir en haut = pointe du cône vers le haut.
  • Cardinale Est :
    • Voyant : Deux cônes opposés par la base, formant la lettre E.
    • Corps : Si Noir-Jaune-Noir alors pointe-base-pointe. C’est la configuration du voyant en forme E
  • Cardinale Ouest :
    • Voyant : Deux cônes pointe à pointe qui forme un W ou un sablier
    • Corps (version W) : Si Jaune-Noir-Jaune alors base-pointe-base. C’est la configuration du voyant en forme W
    • Corps (version sablier) : Si Jaune-Noir-Jaune alors sable jaune en haut et en bas. C’est la configuration du sablier.

Marque danger nouveau

Signification des balises danger nouveau

Ce balisage concerne un danger récent, une épave ou un banc de sable par exemple, qui n’est pas encore indiqué sur les cartes. S’il y a peu de danger, une balise cardinale, latérale ou un danger isolé est placée près de la zone de danger pour indiquer où passer pour l’éviter. Si le danger est grave alors les marques sont doublées : deux marques identiques sont placées l’une à côté de l’autre.

Par où passer ?

C’est la marque doublée qui nous indiquera où passer : deux balises latérales tribord nous indiquent que l’on doit passer par tribord en entrant au port.

schema-Balises-doubles-danger-nouveau-laterale-tribord

Marque bouée d’épave en cas d’urgence

Signification de les balises bouée d’épave en cas d’urgence

Cette balise vient en complément du système de marque de danger nouveau. Elle concerne spécifiquement les épaves récentes. Les bouées d’épave sont placées à proximité de l’épave où autour d’elle.

Par où passer ?

On évitera la zone en gardant une bonne distance de toutes les bouées d’épave installées et sans rentrer dans la zone qu’elles délimitent..

Comment identifier la bouée d’épave en cas d’urgence ?

Voyant

une croix en forme de signe plus “+”, de couleur jaune.

Forme

La bouée d’épave en cas d’urgence peut prendre la forme d’une bouée à fuseau ou d’un espar.

Couleur

Le corps porte des rayures bicolores : des bandes verticales jaunes et bleues

Balisage à l’approche du port

Maintenant qu’on a évité les dangers proches des côtes, on va pouvoir rentrer au port. Mais quelle route prendre pour se mettre à l’abri sans souci ? C’est possible grâce à nos anges gardiens placés proche de l’entrée du port. Ces balises nous indiquent la route à suivre pour rentrer au port sain et sauf.

Marque d’eaux saines

Signification de les balises eaux saines

La marque d’eaux saines indique l’axe et le milieu du chenal d’un port. Elles sont situées dans des eaux profondes sans danger pour la navigation. Ce sont les marques du port les éloignées de son entrée.

Par où passer ?

On peut passer à proximité de la bouée à droite ou à gauche.

Comment identifier la bouée d’épave en cas d’urgence ?

Voyant

Une boule de couleur rouge.

Forme

Elle peut prendre toutes les formes décrites précédemment, y compris celle d’une bouée simple sans voyant.

Couleur

Le corps porte des rayures bicolores : des bandes verticales rouges et blanches

Marques latérale en zone A

Signification des balises latérales

Les marques latérales indiquent la route à suivre dans le chenal d’un port. Il y a deux choses importantes à retenir concernant les balises latérales.

D’abord, elles sont placées dans le sens conventionnel de balisage. Le sens conventionnel correspond à une route du large vers le port, pour se mettre à l’abri.

Ensuite, leurs couleurs changent en fonction de la région du monde où on navigue. On va présenter ici les marques latérales en zone A.

Il y a quatres marques latérales :

  • la balise bâbord qui indique la limite du chenal sur la gauche, en rentrant au port
  •  la balise tribord qui indique la limite du chenal sur la gauche, en rentrant au port
  • et les 2 balises de chenal préféré bâbord et tribord qui indique le chenal à privilégier

On va s’intéresser aux marques de chenal préférées dans le chapitre suivant qui leur est dédié.

Par où passer ?

balises laterales chenal entree de port Concarneau

Lorsqu’on entre au port : 

  • En rentrant au port, la balise bâbord doit être laissée à bâbord
  • En rentrant au port, la balise tribord doit être laissée à tribord

Pour sortir du port, c’est l’inverse : 

  • En sortant du port, la balise bâbord doit être laissée à tribord
  • En sortant du port,  la balise tribord doit être laissée à bâbord

Comment identifier les marques latérales ?

Pour les balises latérales, on peut s’aider de leur couleur, leur voyant et leur numéro

Voyant

Le voyant de la balise bâbord est un cylindre de couleur rouge (zone A).

Le voyant de la balise tribord est un cône / triangle de couleur verte (zone A).

Forme

les marques latérales peuvent prendre toutes les formes y compris celle d’une bouée simple sans voyant. Dans ce cas, la bouée reprend la forme du voyant : 

  • la bouée bâbord est cylindre
  • la bouée tribord est un cône

Couleur

La balise sera rouge ou verte : 

  • la bouée rouge est la bouée bâbord (région A).
  • la bouée verte est la bouée  tribord (région A).

Vous voulez en savoir plus sur l’utilisation du rouge et du vert ? Découvrez cette vidéo sur le duo de couleur rouge vert.

Numéro

Les marques latérales peuvent avoir un numéro sur leur corps. Dans ce cas, elles sont numérotées par l’ordre croissant dans le sens conventionnel. C’est-à-dire que les numéros vont du plus petit au plus grand lorsqu’on se rapproche du port.

  • la balise bâbord porte un numéro pair
  • la balise tribord porte un numéro impair
bouee tribord de chenal entree de port

Moyen mnémotechnique pour les balises latérales

Pour retenir le système latéral, on peut utiliser ce moyen mnémotechnique :

1 TRI-COT VERT, 2 BAS SI ROUGE

C’est-à-dire :

2 : numéro pair et les numéros vont du plus petit au plus grand lorsqu’on se rapproche du port


BÂ-bord : balise bâbord, à laisser à bâbord en rentrant du port


CY-lindre :  le voyant est un cylindre


ROUGE : c’est la couleur du corps et du voyant, le rouge.

schema Balises laterale iala region a

1 : numéro impair et les numéros vont du plus petit au plus grand lorsqu’on se rapproche du port


TRI-bord : balise tribord, à laisser à tribord en rentrant du port


CÔ-ne : le voyant est un cône


VERT : c’est la couleur du corps et du voyant, le vert.

Marque de chenal préféré

Signification des balises de chenal préféré

Les marques de chenal préféré sont placées dans le sens conventionnel de balisage. C’est-à-dire lorsqu’on va du large vers le port.

Ensuite, leurs couleurs changent en fonction de la région du monde où on navigue. On va présenter ici le cas de la zone A.

On distingue deux marques de chenal préféré :

  • chenal préféré bâbord
  • chenal préféré tribord

Par où passer ?

Lorsqu’on entre au port : 

  • En rentrant au port, la balise de chenal préféré bâbord doit être laissée à bâbord
  • En rentrant au port, la balise de chenal préféré tribord doit être laissée à tribord

Comment identifier les marques de chenal préféré ?

Pour les balises de chenal préféré, on va s’aider de leur couleur. De jour, c’est le seul moyen de différencier les balises de chenal préféré bâbord des balises latérales

Voyant

Les voyants sont les mêmes que pour toutes les marques latérales. Cylindre ou triangle.

Forme

Les formes sont les mêmes que pour toutes les marques latérales.

Couleur

Le chenal préféré bâbord aura la même apparence qu’une balise latérale tribord avec en plus une bande rouge.

Le chenal préféré tribord aura la même apparence qu’une balise latérale bâbord avec en plus une bande verte.

schema Balises chenal prefere a babord 2 iala region a

Marques latérale en zone B

La région A et B se distingue par la couleur des marques latérales. Le rouge et le vert sont inversés sur les voyants, le corps des balises et la couleur des feux la nuit.

 Toutes les balises sont identiques dans les deux zones exceptées: 

  • la balise latérale bâbord
  • la balise latérale tribord
  • la balise de chenal préféré bâbord
  • la balise de chenal préféré tribord

Balises complémentaires

On vient de voir les balises qui signalent un danger en mer et qui nous permettent de rentrer nous mettre à l’abri au port sans risuqe. D’autres balises viennent compléter les précédentes. C’est ce qu’on va détailler tout de suite.

Marque spéciale

Signification des balises marques spéciales

La marque spéciale n’est pas une aide à la navigation. Elle indique une zone spéciale qui est soit interdite à tous, soit réservée à certains navires. C’est sur la carte qu’on trouvera une indication précise.

  • Pour les zones réservées, on a par exemple : les zones de pêches ou les zones d’exercice militaire.
  • Certaines zones sont interdites pour protéger une installation sous-marine comme un câble ou une canalisation sous-marine.

Par où passer ?

On va contourner la zone délimitée par les marques spéciales.

Comment identifier les balises marques spéciales ?

Voyant

une croix en forme de la lettre “x”, de couleur jaune.

Forme

Elle peut prendre toutes les formes décrites précédemment.

Couleur

Le voyant et le corps sont jaunes

Balises de plage

Les bouées suivantes sont hors du périmètre de l’AISM.

Signification des marques de plage

Le balisage des plages indique : 

  • la zone côtière des 300 mètres où la vitesse est limitée à 5 nœuds;
  • les zones réservées à la baignade, la pêche et la navigation sont interdites;
  • les chenaux traversiers que les embarcations (à moteur, à voile ou à rame) doivent utiliser pour accéder à la plage

Comment identifier les bouées marques de plage?

Forme et Couleur

Le balisage de bord de mer n’a ni feu ni voyant et est toujours sous forme de bouée jaune.

Des bouées sphériques pour délimiter une zone

Des bouées cylindriques et coniques pour délimiter un chenal traversier. En allant vers la plage on laisse : 

  • les cylindres à bâbord;
  • les cônes à tribord.

Pour voguer encore plus loin :

Écoutez l’histoire des phares et balises

Mordue d’histoire ? Vous pouvez écouter ici un petit résumé de l’histoire des phares et des balises sur radiofrance.

Quiz en 7 questions

Pour aller plus loin, testez vos connaissances avec ce quiz en 7 questions :

Webinaire gratuit – Permis hauturier

Réussir son permis hauturier – WEBINAIRE GRATUIT

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager et en découvrir d’autres qui vous plairont sans doute, juste en dessous.

Termes de recherche:

  • https://a-la-voile fr/les-balises-de-jour-le-balisage-maritime/
Partagez cette pépite

Laisser un commentaire