▷ 4 Astuces infaillibles pour être à l’aise sur un voilier

Partager cette pépite
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour se sentir bien sur un voilier, il faut répondre à ses besoins.

Mais de quoi a-t-on besoin ?

Et bien Maslow à une réponse à nous proposer.

Il a hiérarchisé nos besoins dans la jolie pyramide que voici.

Je vous propose d’appliquer ça à la navigation à la voile.

Voici 4 astuces pour être plus à l’aise sur un bateau.

Prendre soin de soi … et des autres équipiers 

Pour se sentir bien, il faut déjà ne rien manquer d’essentiel.

Pour ça, on doit répondre à plusieurs besoins de base.

Dans la pyramide de Maslow, cela correspond aux besoins physiologiques et de sécurité.

On doit combler ou éviter :

  • le Froid
  • la Fatigue
  • la Faim
  • la soif
  • la peur

Cela permet aussi d’éviter le mal de mer !!

Ce sont les fameux 5 Fs avec “Foif” pour la soif et Frousse pour la peur.

Nos besoins vitaux sont faciles à combler.

Mais on n’y prête pas assez attention.

Alors, pensez-y pour vous-même, mais aussi pour tous les autres équipiers.

“Qui veut des fruits secs ? Un verre d’eau ?”

Cela répondra aussi aux besoins d’appartenance.

Ressentir son environnement

Pour se sentir en sécurité, on doit se sentir comme à la maison.

On ne débarque pas sur une planète hostile.

Bien au contraire !

On rentre dans un terrain de jeu à explorer.

On le découvre à travers nos 3 principaux sens : la vue, l’ouïe et le toucher.

On pourra se passer du goût et de l’odorat 😀

Voir : l’horizon, paysage, surface de l’eau couleur et forme. Cela implique de ne pas rester à l’intérieur. C’est aussi une bonne chose pour éviter la nausée.

Écouter : le son de l’eau qui glisse sur la coque, ses variations. Et profiter du silence aussi en l’absence de moteur qui casse les oreilles. Ou d’une bonne musique d’ambiance.

Sentir : le vent, sa direction, son intensité. Les mouvements du bateau que l’on épouse. C’est comme monter à cheval.

Voilier soleil à la voile naviguer

On se détend, on est présent.

Une forme de méditation.

Connaître le vocabulaire

Parler le langage du voilier, c’est s’ouvrir les portes d’un Nouveau Monde.

Connaître les codes de sa famille d’adoption.

Les avantages sont nombreux.

Sur le bateau :

  • Communiquer rapidement et sans stress.
  • Éviter les incompréhensions.
  • Naviguer en sécurité
  • Progresser plus vite 

À terre :

  • Participer aux discussions au port
  • Partager problèmes et solutions
  • Acquérir des connaissances à mettre ensuite en pratique

Ça vous dirait d’assimiler rapidement et définitivement le vocabulaire du voilier ?

Je vous propose de vous aider à travers la Formation Maîtriser le langage du voilier.

Pour tout comprendre sur le bateau à voile

Le besoin d’appartenance sera largement satisfait.

On répondra même au niveau supérieur : le besoin d’estime.

Suivre et participer à l’évolution du bateau sur l’eau

On continue avec le besoin d’estime.

Savoir où on se trouve à tout moment, ça fait partie du bon sens marin.

Pour cela, plusieurs possibilités.

En fonction de ses compétences et de ses envies :

  • Faire le point sur sa position avec des moyens électroniques.
  • Faire le point sur sa position à l’ancienne.
  • Préparer la navigation.
virement de bord partir au lof a la voile contre gite limite faseyement ardent
Allure de près : voiles à la limite du faseyement, équipier à la contre gîte

Et bien sûr, il faut faire avancer notre bateau !

Être utile et participer activement à faire naviguer le voilier.

  • En participant aux manœuvres.
  • En réglant les voiles.

Et vous ?

Qu’est-ce qui vous fait du bien sur un voilier ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.