🎥 Etai – Définition – Où ? – Comment ? – 3 exemples pratiques

Partager cette pépite
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Echo
Tango
Alpha
India

Etai !

Qu’est-ce que l’étai ?

L’étai fait partie du gréement dormant. C’est le câble qui retient le mât vers l’avant de sorte que le mât ne tombe pas vers l’arrière.

Où se cache l’étai ?

Et ce câble, on va le trouver où ?

L’étai est fixé au niveau du pont avant, de l’étrave. Tout à l’avant du bateau, au niveau de la proue. Et de l’autre extrémité, il est solidaire du mât.

Il peut atteindre le haut du mât. On parle alors d’un gréement en tête. Et sinon, on le trouve un peu plus bas, autour de 3/4 du mât. C’est dans ce cas un gréement fractionné. L’intérêt du gréement fractionné, c’est qu’on va pouvoir cintrer le mât. C’est-à-dire qu’on peut tendre légèrement vers l’arrière le haut du mât. Ça va nous être utile lorsqu’on a trop de toile (voilier surtoilé). Comme ça, on pourra réduire la puissance de la grand-voile.

On vient de voir où est l’étai.

Comment est-ce qu’on règle la tension de l’étai ?

Comment est-ce qu’on va régler la tension de l’étai ?

Ça se passe essentiellement au niveau de la base de l’étai. On a un rideau à ce niveau que l’on va utiliser pour régler la tension. Lorsqu’on va cintrer le mât, on va aussi mettre un peu plus en tension l’étai. Cette fois en tirant vers le haut.

La tension de l’étai est importante. D’abord pour le mât, pour le maintenir correctement. La tension au niveau de l’étai est aussi importante parce qu’on va installer une voile sur l’étai : c’est la voile d’avant, le Foc. Ça pourra être un Génois ou une plus petite voile comme un Solent.

Il y a trois façons différentes de gréer une voile sur l’étai. C’est ce qu’on va voir tout de suite à travers trois (3) exemples pratiques.

barreatribord 0 LIVE IG definition 006 Etai genois foc larguable enrouleur mousqueton

La voile d’avant à mousquetons

Voyons tout de suite les 3 exemples pratiques.

Premier cas, on va utiliser une voile qui est équipée de mousquetons.

Gréer une voile à mousquetons

Dans ce cas, on installe les mousquetons les uns après les autres sur l’étai. On va commencer par la base du guidant, de l’avant, de la voile.

Première étape, on a le point d’amure. Avant tous les autres, c’est lui que l’on place.

Ensuite, on va endrailler la voile, c’est-à-dire fixer pas à pas les mousquetons de bas en haut.

Et on finira par le point de drisse, où on va installer la drisse, pour pouvoir hisser la voile.

Pour nous faciliter la tâche, c’est important de penser, lorsqu’on range la voile dans son sac, à bien la plier. On va faire en sorte que le point d’amure soit facilement accessible. Idéalement lorsqu’on ouvre le sac à voile, le point d’amure doit être visible tout de suite : c’est le premier que l’on va installer en gréant la voile.

On veut aussi avoir tous les mousquetons ensemble, proche de l’entrée du sac. Pour cela, on va prendre une précaution en pliant la voile. On va plier la voile en accordéon, mais en tirant la voile vers l’avant. Ainsi, on repli sur elle même toute la partie avant de la voile

C’est à dire le guidant de la voile. Là où se trouve les mousquetons.

Comme ça on aura tous les mousquetons ensemble et accessibles rapidement pour endrailler la voile.

Cela concerne les voiles avec mousquetons.

Lorsqu’on veut réduire la voile, on va devoir changer de voile.

Changer de voile pour réduire la voilure

Deux possibilités s’offrent à nous.

Soit on affale la voile, dans ce cas on va :

  • descendre la voile
  • mettre l’arrière de la voile dans son sac
  • retirer les mousquetons de l’étai
  • installer l’autre voile

L’autre possibilité c’est de :

  • conserver la voile qu’on a à poste (exemple : le génois)
  • et de commencer à installer l’autre voile (exemple : le Solent) avant d’affaler le génois.

Pour cela on va :

  • retirer le mousqueton qui se trouve le plus proche du point d’amure
  • endrailler la nouvelle voile.

C’est un moyen plus rapide de pouvoir changer la voile en étant le moins possible sans voile d’avant.

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas :

  • à le liker ;
  • et à le partager !

Sachez aussi que je vous offre un guide pour bien débuter à la voile. Votre ebook cadeau est ici : https://a-la-voile.fr/ebook-debuter-voile

La voile d’avant sur enrouleur

Deuxième possibilité : une voile d’avant sur un enrouleur.

On ne va plus hisser et affaler la voile. Ce qu’on va faire, c’est l’enrouler et la dérouler.

Pour cela, l’enrouleur est installé tout autour de l’étai. Et il va nous permettre d’enrouler ou de dérouler la voile grâce à une drosse, on dit aussi une bosse d’enrouleur. Ce bout est à la base de l’enrouleur et s’enroule autour d’un tambour.

Lorsqu’on veut enrouler la voile, on va tirer/border, la bosse/la drosse de l’enrouleur. Et pour dérouler la voile, on va relâche doucement la bosse de l’enrouleur. Dans le même temps, on va border la voile grâce à l’écoute.

On vient de voir l’exemple d’une voile sur enrouleur.

Pour pouvoir réduire cette voile, on va l’enrouler partiellement. Mais parfois, cela ne va pas suffire pour réduire la puissance de la voile. Comme dans le cas précédent de la voile à mousquetons, on va devoir changer de voile.

Mais cette fois, l’étai n’est pas disponible, car il y a l’enrouleur qui y est installé.

On va donc utiliser un autre étai.

Etai largable, l’habit du gros temps

Sur certains bateaux, on trouve un deuxième étai. C’est l’étai largable.

C’est notre troisième exemple.

L’étai largable, comme son nom l’indique, on peut le larguer. C’est-à-dire qu’il n’est pas fixe.

Lorsqu’on ne l’utilise pas :

  • soit on le place au pied du mât
  • soit on le fixe au niveau des haubans ( câbles sur le côté du mât)

Lorsqu’on l’utilise :

  • on le fixe au niveau du pont avant, un peu à l’arrière de l’étai principal
  • on utilise pour cela un ridoir pélican

Le ridoir pélican permet de facile capeler, c’est-à-dire accrocher l’étai au pont. Et de le décrocher tout aussi facilement.

C’était le troisième exemple concernant l’étai.

J’espère que cette vidéo vous a plu. Vous n’ êtes pas encore abonner à la chaîne YouTube ? C’est le moment de vous abonner en un clic ici. Vous serez informé dès la sortie de la prochaine vidéo.

En attendant, je vous dis à très bientôt.

Salut.

Pour voguer encore plus loin

Mieux connaître le voilier

Pour faire plus ample connaissance avec le voilier, je vous propose un qui est qui en vidéo.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager et en découvrir d’autres qui vous plairont sans doute, juste en dessous.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.